INTERVIEW de Théo de Fitnessmith (l’expert en perte de poids)

INTERVIEW de Théo de Fitnessmith (l’expert en perte de poids)

Voici le sommaire de ce que vous allez apprendre dans cette interview :

– L’histoire de Théo
– Conseil pour reconnaître un bon Coach
– Comment arrêter de trop manger surtout la nuit
– C’est quoi la zone membre Fitnessmith
– Comment PERDRE LA GRAISSE du bas du ventre
– Que veulent dire les courbatures
– Faut-il avoir de la force pour faire une prise de masse
– Est-il possible de se faire connaître sur les réseaux sociaux avec la musculation
– Un petit mot pour les débutant(e)s en musculation

bonne lecture !! 🙂

Cedric Girs : Nous allons commencer très simplement parce que j’aimerai bien que les gens sachent s’identifier à toi. Tu pratiques, Théo, depuis 10 ans de la musculation

Théo Fitnessmith : Yes.

Cédric Girs : C’est à dire 8 ans de recherche sur l’entraînement et la nutrition sportive et tu as fait aussi 2 ans de recherche sur la psychologie et le développement personnel

Théo : C’est ça !

L’histoire de Théo FITNESSMITH

Cédric Girs : Comment cela se fait que tu en sois arrivé à pratiquer pendant 10 ans la musculation, qu’est-ce qui t’a motivé, quel était le moteur pour que tu puisses commencer la musculation.

Théo  : Bin tout simplement parce que j’étais plutôt satisfait de tout se que je faisais dans la vie, avec les filles avec les potes il n’y avait pas de problème, et quand je me mettais devant le miroir je me disais  » Putain il y a quelque chose à faire en plus  » mais je ne savais pas quoi exactement. Pour moi tu me disais musculation je ne connaissais pas du tout. Et en fait c’est un pote qui est mon meilleur ami actuellement qui est revenu de vacances et qui m’a dit  » putain j’étais avec un autre collègue en Corse, il sait mit torse nu et j’ai halluciné, il avait des abdos des pecs et des bras  » Il a dit qu’en septembre il avait envie d’être comme lui et il m’a proposé de nous s’inscrire dans une salle pour se développé.

Et moi j’ai suivi le truc, je me suis dit  » tien, bin c’est peut être ça qu’il me faut, être plus muscler  » et c’est comme ça qu’est né le truc. Alors pourquoi j’ai été très investi dedans, c’est parce que moi je partais d’un physique plutôt gras, j’étais en surpoids. Mes potes était plutôt secs, donc eux ils étaient obligés de beaucoup manger du riz et de pousser comme il faut pour pouvoir prendre 1 kilo par mois maximum.

Et moi finalement mon poids ne descendait pas forcément et je ne voyais pas de résultats parce qu’il y avait toujours du gras autour. Donc j’ai eu tendance à beaucoup m’énerver et à me dire que je dois fournir le double de travail pour avoir des résultats. Donc vraiment je forçais, j’y allais parfois deux fois par jour à la salle, je faisais que de lire des bouquins pour essayé de comprendre pourquoi moi j’étais gras et eux ils étaient secs.

J’ai commencé comme tout le monde par des Magazins et après j’ai pu voir qu’il y avait des bouquins, des articles et ainsi de suite j’ai continué à apprendre et tu ne peux pas devenir passionner quand tu apprends des choses sur toi même, sur comment fonctionne ton corps. Quand ça te concerne directement et que tu peux  » t’optimiser  » c’est hyper motivant, donc c’est pour ça que la muscu à démarrer, c’est grâce à la curiosité que j’ai eue en parallèle de comprendre et d’apprendre.

Conseil pour reconnaître un bon Coach

Cédric Girs : Ok donc, à force de perdre du temps sur internet avec des vidéos et des pseudo Coach, tu as décidé seul d’apprendre la musculation, les meilleures techniques de nutritions et de prise de masse. Est-ce que c’est juste ça ?

Théo: Oui c’est juste

Cédric Girs : Quel est ton conseil pour nous sortir de cette masse d’information ?

Théo: C’est très simple. Par exemple : tu es petit et tu apprends à faire du vélo et tu ne sais pas en faire, tu as peur, tu doutes, tu ne sais pas comment synchroniser tes pieds sur les pédales, et puis à un moment donner tu montes sur le vélo et tu commences à pédaler et puis ça fonctionne, tu vois que tu roules bien et tu arrives même à faire un dérapage. Et il y a ton copain à côté de toi, lui il ne sait pas pédaler, mais toi t’y arrives, donc il va voir en toi quelqu’un qui arrive. Donc toi tu vas arriver et tu viens jute de faire cet exploit, tu vas être tout euphorique et tu vas lui dire  » C’est super simple, tu dois mettre ton pieds là, tu dois faire si, tu dois faire ça  » et en faite il est devenu coach !

Mais il faut faire attention à ça, toutes les vidéos sur internet sont souvent faites dans l’euphorie du résultat qui viens juste d’arriver, c.-à-d. que la personne va faire un régime, par exemple une diète quelconque et elle va avoir des abdos et là, ça y est il pense avoir trouvé le saint Grale, il va sauver la planète, il va aider tout le monde et tout.

Donc, c’est des vidéos qui sont faites dans l’euphorie, mais ces personnes là elles n’ont pas assez de recul. Et moi le premier, au tout début, quand j’ai fait mon premier régime ( je n’étais pas sur internet à ce moment-là) je m’étais dit  » Mais j’ai trouvé la perle rare, je vais aidé tout le monde à maigrir  » mais maintenant c’est  » pas totalement vrai « , je ne peux pas aidé tout le monde, par contre, tous ceux qui vienne me voir je l’ai aident à maigrir en tout cas.

Mais au début je pensais avoir trouvé le truc magique, et puis tu te rends compte que ca ne marche pas sur tout le monde, parce qu’il y a tellement de choses à prendre en compte. Donc pour les personnes qui ne savent pas qui croire, qui sont un peu perdues, il faut tout simplement regarder qui est la personne.

C’est au niveau de ses compétences, qu’est-ce quelle à fait, est-ce que ça fait longtemps qu’elle est présente, sa c’est le premier point.

Ensuite il ne faut pas forcément regarder les meilleurs physiquement parce que ce n’est pas ceux qui vont te donner les meilleurs conseils. Les athlètes de haut niveau ont des coachs, donc eux-mêmes ne font pas réellement de recherche (pas tous) mais certain leur job c’est de faire la performance. Ils embauchent un nutritionniste, un Coach sportif, un préparateur physique, ils ont un kiné et plein de choses que sa. Leur boulot ce n’est pas d’être connaisseur et d’aider la planète, c’est d’être performant et d’être esthétique. Donc, elles n’ont as réellement les compétence pour aider les autres parce qu’elles-mêmes se font coacher.

Un vrai Caoch, quand il te fait un programme, ne va pas t’expliquer exactement tout le processus physiologique de la chose, il va te dire  » écoute, tu m’as payé, tu dois me faire confiance, si je te dis de faire ça c’est que c’est comme sa  » normalement tu es censé faire confiance aveugle en ton Caoch, mais après les gens diront  » un bon coach doit expliquer  » Oui, mais moi par exemple si je me mets à expliquer tout à un athlète et que j’en ai 3 par jours, c’est pas possible il me faudra des journées de 48 heures parce que tu ne peux pas tout expliquer ce n’est pas possible.

Cédric Girs : Bin oui c’est vrai, tout ce que tu as appris en 10 ans expliquer cela en 2 ou 3 jours ce serait un peu…

Théo: C’est impossible !! C’est ça !! Et ensuite, il faut aussi voir la personne si elle est à l’aise avec son sujet, c’est à dire quand tu vois une personne qui va te parler par exemple des protéines ou autres choses basiques, il faut voir si elle est à l’aise avec le sujet. Si elle est trop directive du genre  » C’est comme ça et pas comme cela, etc…  » ça, ce n’est pas bon !

Cédric Girs : Ah ça c’est très bon à savoir !!

Théo: ou une personne qui te dit  » Faut surtout pas manger telle classe d’aliment « . Si elle ne te dit pas pourquoi mis à part si c’est des aliments transformer, si elle ne te dit pas pourquoi en général ce n’est pas bon signe. Il y a toujours des variations et des adaptations en fonction de chacun, alors il faudrait que le discoure du formateur sur YouTube soi toujours modérer et que cela soit fait sous forme de suggestion. Il faut toujours laisser à la personne le choix.

Cédric Girs : Ok, et donc ça c’est le type de coach que tu nous dis de suivre ?

Théo : Moi je préfère dire formateur, parce que sur YouTube on est plus des formateurs parce que nous allons éduquer autres personnes, comme tu disais, moi j’ai un certain nombre d’années de rechercher sur la nutrition et le sport et j’en ai un peu moins sur le cerveau et le développement personnel. Donc aujourd’hui je suis plus compétent à aider les gens à maigrir qu’à les sortir d’un burnout et c’est normal c’est parce que je n’ai pas autant d’années d’expérience et de compétence.

Cédric Girs : Et comme on le sait très bien, pour faire de la musculation nous sommes obligés d’avoir un mental pour pouvoir y arriver sinon on ne tient pas. On peut avoir le meilleur plan, le meilleur programme, mais nous n’avons pas le mental qui va avec, c’est fini, on ne teindra qu’un mois ou deux mois ou deux semaines comme moi auparavant.

Théo  : C’est l’entraînement qui va faire que ton cerveau va devenir mentalement performant, plus tu vas faire de sport et plus tu va fabriquer des substances bénéfiques pour le cerveau et plus tu va augmenter l’oxygénation du cerveau donc ton cerveau va bien être alimenter et bien oxygéner, etc… donc tu vas être dans de meilleure condition physique pour prendre de meilleures décisions, pour te motiver et puis ça fait également monter l’estime de toi. Si se soir tu n’as pas envie d’aller au sport parce que tu es fatiguer ou tu as eu une journée très stressante, mais que tu décides quand même d’y aller malgré tout cela, bin ce que tu va dire à ton corps c’est  » regarde comme je t’aime, avec toute la fatigue que j’ai je prends quand même soin de toi  » et là tu fais monter l’estime de toi.

Voilà pourquoi il ne faut pas se dire  » Je vais travailler mon mental à fond pour aller au sport  » non, c’est le sport qui va travailler ton mental, tu n’as rien besoin de faire, tu as juste besoin de te rendre à la salle de sport, de faire l’action sans réfléchir et au bout d’un moment ton mental va se développé de tout seul, et sa ça va se répercuter dans ta vie privée et personnelle parce que, vu que tu va faire du sport tu va être fatigué le soir donc tu va te coucher un peu plus tôt, tu vas te lever plus tôt, ton sommeil sera plus profond parce que les sportifs ont un sommeil plus profond que les sédentaires et tout cela va faire que tu va être amener à comprendre la nutrition et petit à petit tout se règle, mais la base c’est le sport.

Cédric Girs : Olalala ça c’est très très très fort et très intéressant, donc vous comprenez que c’est la musculation qui va nous renforcer psychologiquement à devenir beaucoup plus fort psychologiquement et pas le contraire, donc c’était très intéressant, merci Théo !

Théo: Avec plaisir haha !! 🙂

Cédric Girs : Tu es spécialisé dans la perte de poids si nous comprenons bien ?

Théo: Disons que c’est le domaine que j’ai le plus étudié, c’est quelque chose qui m’a beaucoup passionné parce que j’étais concerner, donc à partir du moment où tu es concerner tu es super précis dans ton domaine, dans ton sujet, et vu qu’en même temps tu vois des résultats sur toi même, tu en déduis des conclusions par rapport à toi même puis après tu te poses des question pour savoir pourquoi cela fonctionne pour toi et que ça ne marche pas pour les autres et tu essayes de comprendre.

Voilà c’est pour cela que je dis que je suis plus spécialiste en perte de poids c’est parce que c’est là que j’ai mis le plus d’énergie.

Comment arrêter de trop manger surtout la nuit

Cédric Girs : J’ai une question qui est venue dans ma boîte e-mail et c’est celle-ci :  » l’alimentation est un gros souci pour moi je n’arrive pas à réduire les quantités que je mange surtout la nuit. Comment dois-je m’y prendre.  »

Alors Théo, qu’est-ce qui se passe, comment est-ce que tu peux faire pour aider cette personne-là, qu’est-ce que tu lui conseillerais ?

Théo  : Il y a plusieurs cas de figure. Premier cas de figure tout simple, la personne mange de mauvaises qualités le soir, donc à son dernier repas de la journée elle mange par exemple des glucides à fort index glycémique donc du coup pendant les 20 minutes qui vont suivre le repas, elle va se sentir plus ou moins bien et puis après hypoglycémie elle va avoir faim. Donc ça va la réveiller si la personne s’est endormie et elle va aller grignoter.

Deuxième cas de figure, la personne peut manger trop faiblement par rapport à, par exemple si elle c’est entraîné juste avant le repas du soir, elle ne mange pas assez de calories, elle ne comble pas sa faim. Donc elle peut avoir très faim pendant la nuit et grignoter.

Après tu as le cas de figure où la personne est dans une spirale infernale, c.-à-d. que vu qu’elle mange tous les soirs pendant la nuit, elle va vouloir le lendemain compenser. Vue quelle à manger durant la nuit il se peut quelle se réveille le matin sans avoir faim parce quelle aura mangé la nuit. Donc du coup elle va sauter le petit déjeuner. Ensuite le repas du midi elle va vouloir continuer de compenser son écart de la nuit donc elle va manger plus léger. Ensuit l’après-midi elle ne prendra peut être pas de collation ou alors un truc très léger, elle ira s’entraîner intense et à partir de là elle va répéter la boucle.

Cette personne n’aurait pas réellement un problème de manger la nuit de manière supplémentaire à des repas normaux, c’est juste quelle a décalé son rythme alimentaire, il faudra peut être que cette personne essaye de tenir au moins une nuit sans manger et le lendemain matin de faire un bon petit déjeuner avec pas mal de graisses, pas mal de protéines, etc… et toute la journée quelle essaye d’ingérer des calories au moins jusqu’au moment où elle va s’entraîner.

Ensuite il y a autre chose, c’est l’addiction aux écrans comme les jeux vidéo, YouTube, netflix, etc… Durant la nuit, passé un certain stade, on a tous faim. Quelque soit notre alimentation, si tu fais veiller une personne, passé minuit par exemple, elle va être sensible à prendre un petit carré de chocolat à vouloir manger un petit truc parce que ça fait déjà quelque heures qu’elle est sortie de table et elle commence à avoir faim.

La solution serait aussi de se mettre un couvre-feu et d’essayer de se coucher un peu plus tôt et de ne pas dépasser 11h-11h30 du soir.

Cédric Girs : Ok donc se coucher beaucoup plus tôt et faire attention de ne pas reproduire le mauvais cycle que nous étions en train de reproduire, mais comment alors reprogrammer notre cycle, comment sortir de cette spirale ?

Théo  : Alors si c’est plus dure pour elle d’arrêter de manger la nuit que de manger le matin, ce qu’elle va devoir faire c’est de se laisser aller, elle mange se soir comme elle fait d’habitude, par contre le lendemain matin quand elle se lève elle se force à manger, à faire un gros petit déjeuner limite à  » s’écoeurer  » c.-à-d. quelle va devoir manger un repas normal mais vu quelle à manger durant la nuit elle aura moins faim et donc un petit déjeuner normal va peut être l’écoeurer, ensuite le midi elle mangera normal en fonction de ses objectifs sportifs, elle fait ses collations et ensuite elle regarde le soir si ce n’est pas beaucoup plus simple de tenir du coup !

C’est quoi la zone membre Fitnessmith

Cédric Girs : Wouaw Théo, j’aimerai bien aussi que tu nous parles aussi de ta zone membre, en faite, tu Coach les gens ? Est-ce que tu les coaches dans toutes les catégories où c’est juste dans la perte de poids ?

Théo  : Alors j’ai une partie zone membre et une partie ou je fais des consultations, comme t’irais voir un thérapeute. La personne me raconte son histoire et je vais avec mes connaissances la guider au mieux. Ça peut être une personne qui souhaite prendre de la masse musculaire, qui souhaite perdre du gras, qui souhaite se maintenir, qui souhaite retrouver la forme, qui peut même avoir besoin de discuter avec quelqu’un de passionner comme lui, il y a de tout !
C’est pour cela que c’est plutôt des consultations.

C’est pour cela que c’est plutôt des consultation. Alors, je ne suis pas Coach du genre  » tu m’appelles, je te donne un programme, tu l’appliques sans rien comprendre  » le but c’est vraiment qu’il y ait cet échange et que la personne devienne le plus rapidement possible autonome.

La zone membre, son but ultime, c’est de rendre chaque personne autonome pour que la personne n’ai pas besoin de faire appelle à un coach pour avoir un programme, quelle ait, à chaque fois quelle a une problématique ou un questionnement, quelle trouve une vidéo qui va traiter son sujet en détaille. Donc la personne a juste à prendre des notes et à appliquer parce que je ne lui donne pas une méthode, je lui donne des outils et surtout je m’adresse aux personnes qui n’ont pas les moyens de se payer un Coach. Un coach à 50 heurs de l’heure sa coût cher et c’est pas tout le monde qui peut le faire surtout que ce n’est pas rembourser par la sécu. Voilà, c’est ma petite contribution au monde du fitness.

Cédric Girs : C’est génial, merci Théo ! Donc vous avez entendu, Théo a une communauté qu’il construit. À l’heure actuelle il est déjà à bientôt 60 k ( 60.000 ) abonnés sur YouTube, il a dépassé les 100 k (100.000) fans sur sa page Facebook. N’hésitez pas à aller voir Théo pour de plus ample information sur son site Fitnessmith juste ici.

Nous avons donc une autre petite question. Ah j’aime cette question Théo, comment perdre du bas du ventre ?

Comment PERDRE LA GRAISSE du bas du ventre

Théo :  Alors il faut savoir que tous les individus vont stocker du gras de manière un peu différent. Par exemple, il y aura une personne qui va stocké plus sur les bras, plus sur les pectoraux, plus sur le ventre, plus sur les cuisses. Une femme va avoir plus tendance à stocker sur les fesses et sur les jambes comparer à un garçon qui pourra être mince, mais avec du ventre.

Cédric Girs : Oui c’était mon cas aussi ha ha !

Théo  : Donc on vois qu’il y a ces inégalités même les hommes entre eux, il y a des mecs qui vont stocké dans les fesses et d’autre sur tout le corps, les répartitions graisseuses sont aléatoires.

Il faut savoir une chose c’est que, quand tu vas faire un régime pour perdre du poids, cette zone où tu stockes principalement du gras sera la dernière à sécher. Tu vois les gens vont te dire que nous séchons pareil partout que le taux de gras diminue partout je dis ok mais si tu as une répartition graisseuse qui est plus élever sur le ventre que sur les bras, même si tu perds pareil partout, bin vue que tu en avais plus à la base sur le ventre forcément il t’en restera plus à la fin de ta sèche aussi.

Les personnes qui stockent beaucoup sur le ventre, pour faire simple nous allons voir l’entraînement des abdominaux, il y en a qui vont te dire qu’il faut faire plein d’abdominaux pour sècher. Si tu fais que sa, ça ne marchera pas ! Par contre si tu fais sa plus une diète ça va être mieux que si tu fais que la diète.

Souvent les personnes qui ont du gras sur le ventre quand je leurs demandes :  » Mais tu travailles combien de fois les abdos par semaine  » il me réponde  » vite fait de temps en temps quand j’y pense  » OH ! Tu veux des abdos mais tu ne les travailles pas ! Tu vois qu’il y a un problème quand même. J’ai déjà entendu  » Ah mais quand on sèche ça va apparaître naturellement  » non, faut se dire une chose c’est que, plus tes abdominaux seront volumineux moins tu auras besoin d’être sec pour qu’on les voie puisqu’ils seront épais.

Autre chose, travailler les abdominaux en séries plus ou moins longues avec des poids lourds avec des manières varier, ça va vascularisé ( apporter du sang) et dynamiser cette zone qui n’était pas forcément irriguer. Donc s’il y a des acides gras à faire circuler, c’est bien de faire circuler le sang dans cette zone, donc les travailler régulièrement pour que tu aies plus de chance de déstocker du gras.

Après le dernier point qui est le plus complexe c’est le stresse. Quand tu es très stressé, anxieux, tu vas fabriquer l’hormone qui est le cortisol, et cette hormone elle est faite pour te faire survivre, pour te protéger. C’est-à-dire que face à un stresse, elle va inhiber la digestion et toute c’est choses là pour te donner de l’énergie pour pouvoir combattre le prédateur ou fuir. Et si tu commences à moins manger elle va créer un état de stresse et encourager le stockage des calories au niveau du ventre principalement. Ca veut dire que plus tu es stressé plus tu vas encourager la prise de graisse et la rétention d’eau au niveau abdominal.

Cédric Girs : Olala eh bin sa je ne le savais pas du tout.

Théo : Parce que tu n’es pas dans la zone membre c’est pour ca ! 😉

Cédric Girs : Haha sûrement !! 🙂

Théo  : Tu sais, le stresse tu peux en avoir conscience ou non. Moi je peux te dire  » Bin non je ne suis pas stressé je suis quelqu’un de zen  » sauf que la personne dort que 3-4heures par nuit. Donc, elle peut être zen, mais en fait en dormant que 3 à 4 heures par nuit elle crée un stresse organique, sont corps ne récupère pas, il n’y a pas assez de sommeil. Donc, se stresse là se répercute sur le physique.

Remets-toi dans le passé, je te prends et je te mets sur une île déserte. Il n’y a quasiment pas de nourriture c’est à toi de te débrouiller pour trouver de la nourriture et ton corps qu’est-ce qu’il veut faire à ton avis? Lui il veut survivre. Faire fonctionner ton cerveau, ton Coeur, tes poumons, tes organes et tout. Des muscles ça sert à quoi sur une île déserte ? D’avoir 40 cm de tour de bras ça ne sert à rien ! Donc, il va diminuer les dépenses d’énergie inutile parce qu’il faut savoir que plus un muscle est gros plus il consomme de l’énergie. Donc quand tu vas t’affamer et que tu vas arrêter de t’entraîner, le corps va utiliser ce qui ne sert à rien et les convertir en glucose, etc… pour pouvoir nourrir ton cerveau, tes organes, etc…

Mais le corps quand il est en état de stresse, le métabolisme va ralentir et il va se dire  » Wow il faut que j’arrive malgré tout à stocké un petit peu pour continuer de survivre  » là je vais sur un autre sujet, mais, les régimes qui sont trop hypocaloriques, au bout d’un moment les gens disent je stagne et j’ai toujours pas perdu le dernier petit bourrelet en bas. C’est parce que leur métabolisme à tellement ralenti parce qu’il ne le nourrissait pas assez qu’au bout d’un moment il sait verrouiller à une vitesse où la personne est tout le temps fatiguer, la personne n’arrive plus à pousser ni rien, et ils comment à prendre du gras.

C’est parce que leur métabolisme s’est adapté à la quantité d’énergie consommée. Mais ils vont quand même fabriquer du gras avec ça. La solution pour ces personnes c#est de tout doucement remonter l’apport énergétique sous forme de calorie, mais vraiment lentement parce que ou sinon elles vont faire beaucoup de gras d’un coup, pour pouvoir réhabituer le métabolisme à retrouver une vitesse assez rapide et par la suite recommencer un petit régime, mais ne surtout pas oublier de faire des rebonds pour pouvoir indiquer à l’organisme qu’il n’y a pas de pénurie alimentaire.

Un régime trop extrême c’est pas bon et sa créer du stresse et tout se stresse là mène à la non-réussite et à rester gras.

Cédric Girs : Waouw Théo, c’est magnifique je suis sûr que cela va intéresser plus de la moitié des gens ici parce que je reçois beaucoup de questions par rapport à la perte de gras et c’était vraiment une des meilleures réponses que je n’ai jamais eues sur ma chaîne, je te remercie Théo.

Théo  : Avec grand plaisir !

Que veulent dire les courbatures

Cédric Girs : La petite question suivante est une question que moi je te pose personnellement. Que veulent dire les courbatures après un jour de sport? Est-ce que c’est un signe que je travaille bien mes muscles ou est-ce un autre signe ? Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Théo  : Les courbatures c’est déjà un signe que tu as eu un bon étirement, que tu as bien détruit des fibres musculaires. C’est à dire que si tu fais un entraînement avec des charges relativement élever, ton niveau de force maximum tu t’en approches, en plus ceux qui rajoute des étirements après la séance, eux ils peuvent avoir beaucoup de courbatures.

Deuxième cas de figure, la personne va s’entraîner à la brulure, tu sais ces séries très très longues où ça brûle par exemple les épaules, là aussi tu peux provoquer avec tout cet acide présent qui va venir te ronger peu à peu, et bin sa aussi va provoquer des courbatures, la brûlure musculaire tout simplement pas la congestion. La brûlure musculaire en général, quand tu atteins l’échec en brûlure musculaire, ce n’est jamais un vrai échec. C’est un échec parce que c’est trop douloureux, mais ce n’est pas le même échec que l’échec au développé couché où tu ne peux plus soulever la barre.

Pareil pour les mollets, au bout d’un moment ça te brûle tellement que tu arrêtes, mais si tu n’avais pas cette brûlure tu pourrais continuer. Donc ça aussi ça provoque des courbatures assez intenses.

Les courbatures se n’est pas seulemement musculaire, il n’y a pas que les muscles qui courbatures, mais par contre c’est sûr qu’avoir des courbatures le lendemain d’une séance, j’aime bien dire que c’est un bon indicateur de l’entraînement a été soit suffisamment intense, soit que l’on a suffisamment cassé ça routine parce que ça veut dire que le corps à besoin de s’adapter à cette contrainte surtout si on a pas été dans des extrêmes, c’est-à-dire que tu peux avoir des courbatures par exemple, si je reste toute la journée le bras à un poteau en étirant mon pectoral, le lendemain je vais avoir mal, mais ce n’est pas très intelligent. Par contre si tu fais une séance normale où tu vas faire différent exercices et que le lendemain tu as des courbatures tu peux te dire que là la séance tu as quand même bien donné.

Mais il ne faut pas croire que si tu n’as pas de courbatures que tu n’as pas déchirer le muscle. Elles ne sont pas obligatoires, mais plus tu avances dans l’expérience avec des années de pratique souvent les personnes disent  » Ah moi je n’ai plus de courbatures  » c’est parce qu’elles sont rentrées dans une routine. Elles font toujours les mêmes exercices et le corps s’est complètement adapté à leur forme d’entraînement, de traumatisme, etc… donc quelque part il n’y a plus de dégâts

À c’est personnes tu leurs dis,  » Tu vas maintenant faire autre chose, tu vas t’entraîner autrement avec un autre protocole  » et là les personnes redécouvre les courbatures, il y a un nouveau phénomène d’adaptation.

Cédric Girs : Ok donc le débutant quand il ou elle commence il à des courbatures, mais venu à un certain moment, quand on s’y habitue tout le temps au même mouvement, nous ne sommes plus obligés d’avoir des courbatures, mais cela ne veut pas dire que nous n’évoluons pas.

Théo  : C’est exact ! Après la progression c’est l’évolution des charges, donc c’est à dire le contraindre plus avec du poids ou de faire évoluer le nombre de série et de répétition dans le même temps donner, parce que progresser en force à chaque séance c’est impossible. Au début tu peux visé 1 kilo de plus, mais quand tu commences à devenir expérimenter, tu te rends compte que c’est impossible et de toute façon mathématiquement c’est pas possible, tu ne peux pas progresser en force toute ta vie il y a un moment donner ou sa ne passe plus, sinon les mecs ils finiraient par pousser une tonne au développé coucher, voilà c’est pas possible.

Donc tu dois jouer sur plusieurs facteurs, augmenter une série, augmenter quelques répétitions pour pouvoir progresser même quand ça ne progresse pas en terme de charge.

Faut-il avoir de la force pour faire une prise de masse

Cédric Girs : Ok et donc si on veut faire une prise de masse, faut-il penser force ? Il faut devenir de plus en plus fort pour avoir de plus en plus de masse quand même ?

Théo  : Alors, oui. À l’heure actuelle la meilleure solution pour progresser c’est qu’il faut que tu mettes plus de contraintes sur tes muscles. Il faut que tu demandes à ton muscle de fournir plus d’effort. Donc forcement si aujourd’hui tu fais 10×80 kilos au développé couché, si dans 1 an tu fais 10x 85 ou 90 kilos, forcément même si se n’est pas perceptible pour toi, tu auras pris de la masse musculaire au niveau des triceps au niveau des épaules et des pectoraux c’est obligatoire. Tu auras fabriqué de la nouvelle fibre musculaire pour faire ça.

Le mec qui veut prendre de la masse musculaire, il faut qu’il essaye de progresser en charge sur à peu près entre 8 et 15 répétitions par série. Si le mec arrive à progresser dans cette fourchette-là, je dis 8 et 15 parce que les séries les plus courtes ça va être sur les exercices basiques et les séries les plus longues sur les exercices d’isolation. Si cette personne progresse là dedans en force, il y aura des réactions sur son physique.

Un entraînement de type crossfit de type rugby peut te donner du muscle, mais ce n’est pas le chemin le plus rapide pour développer la masse musculaire. Les protocoles du culturisme et du bodybulding et de fitness en général travaillent uniquement sur l’hypertrophie, tout les recherche pour l’hypertrophie.

Cédric Girs : C’est super se que nous venons de comprendre, c’est vraiment qu’en faite il y a plusieurs façon de faire du muscle mais il y a une facon qui est plus rapide que d’autre comme par exemple un culturiste comparer à un crossfiteur développera beaucoup plus rapidement de la masse musculaire parce que lui c’est son but il étudie sa ! Parfait merci Théo !!

Et pour la dernière question, est-il possible encore de se faire connaître en tant que culturiste professionnel, que ça soit sur Instagram ou même YouTube ?

Est-il possible de se faire connaître sur les réseaux sociaux avec la musculation

Théo  : Moi je pense qu’avant de penser comme sa, il faut se dire  » qu’est-ce que je vais apporter concrètement pour aider les gens qui n’existe pas déjà  » est-ce que c’est une façon de parler, de s’exprimer, de bien digérer, de bien vulgariser des choses très complexes pour pouvoir les apprends ? Il faut réussir à apporter quelque chose qui va susciter de l’intérêt chez les gens.

Si aujourd’hui tu veux te lancer sur Instagram et que tu as juste un peu de pecs et un peu d’abdo, finalement qu’elle est la différence entre toi et ton voisin qui fait la même chose il faut que tu apportes quelque chose. Alors, peut être qu’il y a des personnes qui on une prestance, une aura, un charisme naturel et wouah ça va impressionner les gens, mais enfaite ils apportent quelque chose, ils apportent cette confiance, cette image positive. Mais il y a des gens qui ont un très bon physique, mais qui n’ont pas cette aura, ce charisme. Donc, c’est personnes là vont devoir chercher quelle est chez eux la plus grosse qualité et qu’est-ce quelle peuvent apporter aux gens.

Si tu te lances juste pour te montrer à n’importe quelle personne, bin en fait ça mène à quoi ? Parce que le rôle de chacun c’est d’aider à sa façon, par exemple moi c’est d’aider sur le physique, il y a des gens ça va être d’aider su autre chose, on a tous une qualité, quelque chose que nous pouvons transmettre. S’ils veulent se lancer sur Instagram ou sur les réseaux sociaux, ils focalisent tout sur cette valeur là et ils aident les gens avec.

Cédric Girs : Donc c’est  » qu’est-ce que je peux apporter  » et peut être qu’est-ce qu’y peut me différencier des autres si nous comprenons bien.

Théo  : chaque personne à besoin de trouver son secteur. Il y a une personne qui va être très bonne en cuisine et qui fait de la musculation il va se dire  » je vais mettre toute mon Énergie, toute ma passion de la cuisine sur YouTube à faire des recettes et aider les gens à se faire des petits plats simples  » chacun à son truc il suffit juste d’aller le chercher et je peux te dire que n’importe quelle personne, même si tout le monde se lance en se moment sur les réseaux sociaux, si chaque personne exploitait se petit truc là, cette petite qualité, la personne elle Vera naturellement qu’elle est beaucoup plus suivit, qui a beaucoup plus d’interaction parce qu’on peut toujours s’identifier à une personne quand elle a des grosses facilités dans un domaine et quelle est passionner, nous on veut toujours comprendre comment elle fait pour avoir de telle faciliter.

Cédric Girs : Ce que nous venons de comprendre c’est que par exemple ceux qui on envie de se lancer dans la musculation ou quoi que se soit c’est de rechercher aussi au fond d’eux s’ils veulent aussi se différencier et d’apporter quelque chose de nouveau, de rechercher aussi au fond d’eux la force qui pourrait les différencier des autres.

Théo  : Voilà c’est sa ! Ce qu’il faut se dire c’est que quand les gens vont sur les réseaux sociaux sur instagrame, etc… qu’est-ce qu’ils attendent ? C’est de la reconnaissance, d’avoir des likes et des partages et tout et donc ils attendent que l’ont leur apporte quelque chose, mais la question qu’il faut se poser c’est  » qu’est-ce que toi tu apportes avant que les autres puissent t’apporter quelque chose  » qu’est-ce que tu apportes ? Une image un physique ne t’apporte rien à part si tu as un fort charisme, mais ce n’est pas tout le monde qui est comme ça.

Si tu n’as pas la chance d’avoir ce charisme-là et cette gueule qui plait et qui fait de l’interaction, il faut que tu trouves ce que tu apportes. Tu ne peux pas demander à sens unique. En faite, mettre une photo torse nu sur les réseaux c’est pas un cadeau que tu fais aux gens, il faut plutôt t’en servir comme  » Voilà je vous montre mes résultats ,ais je ne vous balance pas juste sa et je disparais, si vous voulez comprendre un petit peu comment j’en suis arrivé ici, je me suis fais chier à écrire un e-book, je me suis fait chier à écrire un article à tourner une vidéo, j’ai bossé pour vous donner du concret et pas juste une photo  » mais après ça demande un certain travail d’écriture, faire une vidéo comme tu fais toi Cédric cela demande du boulot parce qu’il faut avoir de l’équipement après il y a du montage et donc cela demande un effort et cet effort est toujours récompenser.

Je le dis toujours sur tous mes réseaux  » le travail paie toujours  » c-à-d que si tu es convaincu et que tu donnes beaucoup d’énergie dans se que tu fais et que tu y crois, plus tu boss et plus tes récompenser.

Cédric Girs : Et ce peu importe le travail que tu fournis ? Qu’il soit bon ou mauvais ?

Théo  : Bin en général quand tu es passionné et que tu travailles dure, tu n’es pas mauvais. Tu es mauvais quand tu veux faire vite et que tu bâlce, mais quand tu fais beaucoup de recherche et tout, tu fournis toujours du bon travail.

Cédric Girs : Ce que nous pouvons retenir de cette réponse. Cherchons nos points forts et qu’est-ce que nous pouvons apporter aux autre sans nous cacher derrière une image qui est totalement fausse et qui n’est au final pas nous même et c’est comme cela que sa fonctionnera le mieux en terme de retour en terme de vue et c’est comme cela que nous pourrons créer notre petite communauté ! 🙂

Alors, un petit mot pour tous ceux et celle qui aimeraient commencer la musculation à partir d’aujourd’hui après avoir vu cette interview, aurais-tu un petit mot ?

Un petit mot pour les débutant(e)s en musculation

Théo: Bin de leur dire que déjà, il ne faut pas qu’elle s’y mette pour suivre une mode ou une tendance, déjà faut que c’est personnes prennent conscience qu’à partir du moment qu’ils vont se déplacer jusqu’à la salle de sport, elles vont déjà commencer à prendre soin non seulement de leurs muscles et du corps, de perdre du gras, mais aussi de prendre soin de leur cerveau. L’activité physique au quotidien est super bénéfique pour le cerveau. En faite c’est un cercle vertueux, elles n’ont même pas conscience de tous les apports positifs qu’elles vont avoir.

On va dire que le physique c’est juste le haut de l’iceberg mais tout ce qui est en dessous tout les bénéfices qu’ils vont avoir au niveau du corps, des interactions avec les gens, quand ils ou elles vont aller chercher du travail et qu’ils vont avoir un physique athlétique ils ne vont pas avoir le même retour avec l’employeur que si elles étaient en surpoids. Cette image que tu dégageras d’un bon physique ce ne sera pas la même chose.

Il va y avoir toute c’est petites améliorations dans leur vie qu’elles vont se mettre à apercevoir au fur et à mesure de leur progression qui ne sont pas uniquement basé sur  » c’est la mode de faire de la musculation et je m’y mets maintenant  »  il faut vraiment que ça soit comme se brosser les dents tous les jours ou respirer ça ne te viendrais pas à l’idée d’arrêter de respirer et bin sa ne te viendrais pas à l’idée d’arrêter de pratiquer de l’activité physique parce que c’est aussi important pour ta santé.

Si tu es en surpoids ou trop mince, c’est aussi une très bonne solution pour sortir d’une période de manque de confiance en toi.

Cédric Girs : Waouw merci Théo , vous pouvez retrouver théo sur son site fitnessmith et je te dis à très bientôt !! 🙂

Théo : Avec plaisir, à très bientôt !! 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *