INTERVIEW de l’expert RUDY COIA

INTERVIEW de l’expert RUDY COIA


Comme je vous l’avais promis, j’ai posé toutes vos questions à Rudy et j’ai fait pour vous une retranscription en texte !! 🙂

Ce que vous allez apprendre ici :

  1. la vie de Rudy Coia
  2. est-ce que la musculation ralentie la croissance des adolescents ?
  3. Comment éviter de procrastiner en musculation ?
  4. Comment perdre le plus rapidement sa masse graisseuse ?
  5. Est-ce que la protéine est obligatoire pour commencer la musculation ?
  6. Comment faire une prise de masse quand on est gros ?
  7. Est-ce que faire des pompes et des abdos ralentit la croissance chez les adolescents ?
  8. Y-a-t-il moyen de devenir professionnel en musculation lorsque nous travaillons à temps plein ?
  9. BONUS : Rudy parle de Jeff Seid !

LA VIE DE RUDY COIA

Cédric Girs : Alors bonjour Rudy Coia.

Rudy : Salut Cédric.

Cédric Girs : Nous sommes vraiment très heureux de t’accueillir parmi nous et aujourd’hui nous aimerions savoir qui tu es et quel est ton parcours en tant que professionnels en musculation.

Rudy : alors si je devais résumer rapidement je me définirais comme un vrai passionné de la musculation à savoir que ça fait maintenant 15 ans que je pratique la musculation et j’ai toujours été sur le côté 100 pour 100 naturels c’est-à-dire sans l’utilisation de produits dopants et à partir de là j’ai développé de nombreux projets que tu connais bien Cédric il y a SuperPhysique il y a Rudy Coia.Com il y a aussi le Club SuperPhysique, en fait pas mal de projets pour justement aider les gens à progresser à atteindre leurs objectifs tout en restant naturelle.

Donc à partir de là je vends aussi bien du coaching à distance puisque tu es un de mes élèves. 🙂

Cédric Girs : ha ha ha je précise que j’ai découvert Rudy sur Internet parce que j’en avais assez de commencer la musculation n’importe comment et puis je me suis dit : écoute pour bien débuter il faut que je fasse appel à un professionnel et donc je suis tombé sur Rudy qui a, aujourd’hui coaché plus de 1000 élèves si je ne me trompe pas.

Rudy : j’ai dépassé les 2000 élèves coacher l’année dernière

Cédric Girs : waouh ! Rudy m’accompagne aussi dans mon défi, un très grand défi que j’ai je ne sais pas si tu sais ce que c’est.

Rudy : ha ha ha, plus ou moins.

Cédric Girs : c’est celui d’avoir le corps de Jeff Seid en 2018 c’était un grand défi et donc voilà j’ai fait appel à Rudy.

Rudy : moi j’aime bien toujours dire il vaut mieux viser mars pour atterrir sur la Lune plutôt que viser la lune et rester sur terre.

Pourquoi as-tu commencé la musculation

Cédric Girs : aujourd’hui, j’aimerais bien te demander pourquoi tu as commencé la musculation toi qui avais commencé en tant que sprinter.

Rudy : sprinter entre guillemets, c’était quand j’étais encore un poussin à 9 ans ou à 10 ans j’étais assez rapide et assez explosif. J’ai fait de l’athlétisme pendant 5 ans et petit à petit je me suis blessé en athlétisme. Je me suis déchiré à mollet quand j’avais, je crois, 11 ans et je me suis fait une épine calcanéenne.

Cédric Girs : oh la la qu’est-ce que c’est que sa ?

Rudy: enfaite dans le talon, tu as en fait le calcanéum et quand tu grandis, moi j’étais en pleine croissance il peut arriver que sa face une épine dans le calcanéum et quand tu poses le talon au sol et surtout quand tu cours avec les choques ça fait comme un pique à chaque fois et j’ai eu pas mal de petites douleurs et en parallèle j’avais un banc de musculation dans mon sous-sol chez mes parents et c’est comme ça que j’ai commencé naturellement la musculation, après comme tout le monde de ma génération, on regardait dragon ball Z à la télé et l’on voyait qu’ils s’entraînaient ils mangeaient, ils dormaient et ils devenaient plus fort ils sauvaient le monde, etc.

Donc, c’est un peu avec cette image là que j’ais commencé la musculation, je me suis pris aux jeux de vouloir petit à petit les résultats de mes efforts sur mon physique.

Même à 14 ans, par exemple mes pectoraux c’est un bon point fort chez moi et donc c’est tout de suite venu, je progressais au développé couché et donc après c’était un jeu quoi, dragon ball Z m’a bien influencé et le faite d’avoir un banc dans mon sous-sol à fait que je me suis dit pourquoi pas essayé !!

Cédric Girs : Et donc, tu es passé de sprinteur à la musculation petit à petit ?

Rudy : En fait, ça, c’est imposé naturellement et comme tu dis, j’ai été sprinter donc j’étais assez explosif de base et donc assez doué pour être fort, j’ai toujours eu beaucoup d’explosivité, j’étais assez nerveux et donc cela c’est transposé.

Physiquement j’étais moins doué, j’ai mis beaucoup plus d’années à obtenir un bon physique !

Cédric Girs : Ce que tu me dis est très intéressant puisque cela revient sur une des questions que j’ai eu très souvent d’adolescents.

EST-CE QUE LA MUSCULATION RALENTIT LA CROISSANCE DES ADOLESCENTS ?

Cédric Girs : Tu as commencé étant adolescent dans la musculation et est-ce que la musculation va ralentir ta croissance ?

Rudy : Bah enfaite je te poserais une question qui reviens souvent aussi un peu dans le même style, est-ce que tu penses que le basket fait grandir?

Parce que souvent on dit que tous les basketteurs sont grands de tailles, etc… mais ce n’est pas le basket qui fait grandir.

Ce qui faut savoir c’est que la croissance osseuse est déterminée génétiquement. Et ce qui se passe dans certain sport, c’est le surentraînement c’est-à-dire, le fait de s’entraîner de trop, en faire trop tout le temps vas enrailler ( stopper ) ce phénomène de croissance qui, au lieu de se produire à 12, 13, 14 ou 15 ans va se produire un peu plus tard.

Enfaite le surentraînement va stopper la croissance pendant le surentraînement et une fois que celui-ci sera passé, bon à moins que tu sois athlète de haut niveau normalement tu n’es pas surentraîner, dans ce cas-là tu vas grandir naturellement.

Donc dans la musculation je donne mon exemple à chaque fois ; à 14 ans, j’étais déjà grand, je faisais 1m78 et cela ne m’a pas empêché de grandir parce qu’à 18 ans je faisais 1m95.

Enfaite à partir du moment où tu n’en fais pas trop et que tu ne fais pas n’importe quoi, n’importe quoi ça peut être : Tu as 14 ans et tu fais du squat 3 fois par semaine à 200 kilos haha, bon je ne connais personne qui fais ça donc c’est pour cela que je dis qu’il faut déjà y aller pour atteindre le surentraînement.

Normalement, il n’y a aucune chance que cela ralentisse ta croissance, que ça la stoppe, que ça t’empêche d’atteindre la taille qui est déterminée génétiquement.

Cédric Girs : OK parce que j’ai une question de Hugo, qui a dit : si l’on est régulier en s’entraînant au poids du corps pendant 5 ans, peut on avoir un bon physique et est-ce que ça va ralentir la croissance ?

Rudy : Pour la croissance non, après tout dépend de ce qu’on appelle un beau physique.

Tu disais toi que tu as imaginé de t’identifier au physique de Jeff Seid, alors je dirais que si tu fais du poids de corps, Jeff Seid que je pense qu’il n’est pas naturelle, il va être difficile à obtenir déjà avec toutes les disponibilités que nous avons en musculation sans se fixé de limite de matérielle en personnalisant l’entraînement, donc au poids de corps tu ne seras jamais aussi musclé ni aussi fort que tu pourrais l’être en utilisant aussi bien le poids du corps, que les haltères, que la fonte ou que les machines.

Tout dépend de ce que tu veux comme objectif, il y a pas de mieux ou de moins bien c’est vraiment où tu veux aller et à partir de là enfaite tu définis ton plan.

Cédric Girs : Donc, ce que nous venons de comprendre c’est que, en faisant de la musculation au poids de corps à la maison, on ne peut pas avoir les mêmes résultats qu’une personne qui va s’entraîner à la salle c’est ce que tu veux dire ?

Rudy : Je vais plutôt dire pour la même personne, parce que comme tu sais nous ne pouvons pas comparer deux personnes, deux individus.

Chaque personne étant unique, chaque personne ayant des possibilités, ayant sa propre génétique, une certaine longueur de muscle, une certaine longueur osseuse, donc pour le même individu ce que nous pouvons dire c’est que, en terme de prise de muscle et de prise de force, si toi Cédric demain tu t’entraînes qu’au poids de corps tu seras moins musclé et moins fort que Cédric qui s’entraîne avec plus de matérielles et qui ne se limite pas qu’au poids du corps.

COMMENT ÉVITER DE PROCRASTINER EN MUSCULATION ?

Cédric Girs : Okay !! Et nous avons maintenant une question qui reviens très très souvent, là c’est plus d’ordre psychologique, comment éviter la procrastination, comment fais-tu pour éviter la procrastination Rudy ?

Rudy: Oui c’est une très bonne question ! Comme tout le monde ça m’arrive aussi de reporter au lendemain ce que je dois faire aujourd’hui, mais ce que je sais et que tu sais aussi puisque je vois que tu commentes beaucoup mes newsletters que je mets sur mon site Rudy Coia , je me rappelle de comment j’ai fait pour arriver là où j’en suis et je lis comme tu le sais beaucoup de biographies, j’essaye de beaucoup m’inspirer, de lire des citations, de parler avec des gens qui ont vraiment réussi dans d’autres domaines que la musculation et je me rends compte que tu ne peux pas repousser sans arrêt.

Le bon moment n’existe pas, le moment parfait pour commencer quelque chose n’existe pas.

J’avais fait un texte là-dessus qui disait : il n’est jamais trop tard pour commencer, c’est pas demain le moment parfait c’est maintenant tout de suite !

Cedric Girs : C’est maintenant ou jamais quoi !!

Rudy : Voilà c’est maintenant ou jamais parce que de toute façon il n’y aura pas de meilleurs moments.

Je me rappelle surtout ça c’est que si tu veux quelque chose tu trouves un moyen et si tu ne veux pas tu trouves des excuses c’est aussi simple que ça !

Si ça te tient vraiment à coeur, faut commencer tout de suite.

J’ai pas mal d’exemples aussi là-dessus, tu vois, tu fais des vidéos YouTube et j’ai beaucoup de gens qui me disent  » J’aimerais bien me lancer sur YouTube, mais j’ai peur de ne pas faire de bonnes vidéos, etc.  » et je leur donne un exemple et je leur dis ; c’est très simple, regarde mes premières vidéos comparer à celles de maintenant bin il y a un monde !!

Avant moi je l’ai trouvais bien mes vidéos, mais maintenant quand je l’est regardent bin je dis que ce n’est pas terrible !

Même si le contenu pour moi était super, toute la mise en forme n’était pas top.

J’ai dit, de toute façon se ne sera jamais parfait au début, jamais jamais jamais !

C’est comme en musculation, quand tu fais ton programme à la base bin il n’est pas parfait. Et petit à petit tu vas sélectionner des exercices, en virer d’autres, adapter tes cycles de progression, etc.

Bah là c’est pareil, dans ‘importe quelle chose que tu vas faire dans la vie, ce ne sera pas parfait au début, mais c’est le fait de commencer et d’avoir de petits échecs qui fait que tu vas apprendre et tu vas réussir.

Cédric Girs : Waouw, c’est magnifique se que tu viens de dire et l’on ressent que tu as sûrement un  » pourquoi  » qui te fait tenir sur la durée en musculation, sûrement que tu dois avoir un rêve en musculation ?

Rud : Oui, j’ai appris en musculation, par exemple avec les suivis que je fais avec toi Cédric, à me fixer des objectifs à court terme.

Donc, je vais avoir un objectif à long terme, mais je vais rarement y penser, je vais plutôt penser sur le court et me dire : J’aimerai faire ça !

Par exemple en ce moment comme tu as pu le voir sur le site du club superphysique, mon dada du moment c’est d’avoir des salles partenaire du club superphysique pour que chacun puisse retrouver les valeurs SuperPhysique, une émulation collective digne de SuperPhysique peu importe où il se trouve en France en Europe, et même en Belgique nous avons déjà une salle et bientôt une deuxième.

Cédric Girs : Wouaw Ok c’est super !! 😀

Rudy : Donc voilà, j’ai plus des petits projets comme cela que je mène à bien et une fois que j’en ai fait un, je repense ensuite à mon plan sur le long terme, parce que souvent ce que nous faisons comme erreurs c’est de ce déccourager avant d’avoir commencer parce que on se fixe tout de suite quelque chose de trop gros.

C’est comme si tu dis, j’aimerais faire des études de médecine comme pour devenir médecin, mais en autodidacte, alors là tu commences à regarder le programme et puis tu vois qu’il y a 200 livres !!

Donc, tu t’imagines les 200 livres devant toi et tu te dis : non c’est trop je ne vais jamais y arriver !!

Alors que si tu te dis par exemple :

Bin j’aimerai bien apprendre l’anatomie et là tu vois qu’en faite il y a 1 seul bouquin à la limite tu en prends un 2e et tu dis : bon bah finalement je vais commencer par là.

Et une fois que tu auras fait ça, tu vas penser à ton nouveau projet et tu vas dire : tiens bin je vais apprendre la physiologie par exemple.

Donc tu vois, je découpe vachement et petit à petit à mesure que je progresse dans ma vie, dans mes projets, mes objectifs sont de plus en plus gros, de plus en plus renouvelé.

Au départ je ne m’imaginais pas être là aujourd’hui à faire des vidéos avec toi ou à être demandé dans des salons ou à écrire des formations, il faut savoir que petit à petit cela se développe.

On peut viser trop haut, mais tu ne dois pas te le rappeler tout les jours que c’est trop haut, tu dois toujours découper en petits objectifs pour que ce soit réalisable pour toi surtout si tu n’as jamais fait de vrai projet dans ta vie, si tu n’as jamais vraiment rien réaliser et que tu as toujours procrastiné bin dans ce cas la veut mieux démarrer avec un petit objectif.

Après comme tu le sais, je pense que tu as commenté cet article-là la force des habitudes, c’est de mettre régulièrement tous les jours mêmes un petit peu de temps 10, 15 à 20 min qui font que petit à petit tu vas arriver à faire quelque chose.

Comme mon élève Sebastien Codron avait marqué : même le plus grand des murs s’est construit brique par brique.

Cédric Girs : Ah oui ça c’est beau !! Il y avait Will Smith aussi qui avait sorti une phrase comme ça qui était intéressante, il a dit que sont père lui avait dit de reconstruire un mur, mais Will lui avait dit que ce n’était pas possible, mais son père lui à dit que chaque jour tu poseras une brique. Et au fil du temps il l’a construit ce mur.

Alors ce que Rudy essaye de vous faire comprendre c’est : fixez-vous un bon objectif, mais coupez-le en plusieurs petites parties pour ne pas vous décourager et pour ne pas procrastiner !! C’est bien ça Rudy ?

Rudy : Oui c’est un peu ça haha !! 🙂

COMMENT PERDRE LE PLUS RAPIDEMENT CA MASSE GRAISSEUSE ?

Cédric Girs : Une question qui revient souvent, comment perdre sa masse graisseuse le plus rapidement possible ?

Rudy : Déjà c’est le mot rapidement qui ne me plaît pas trop.

Cédric Girs : Bah pourquoi ?

Rudy : Parce qu’il n’y a rien dans la vie qui va être rapide à moins que tu sautes du haut d’un immeuble, oui là tu vas chuter très vite haha !

Cédric Girs : Mais qu’est-ce que tu en dis des gens qui nous montrent des photos avant-après en 3 mois et qui ont perdu une vingtaine de kilos ou une trentaine de kilos?

Rudy : Cela dépend d’où tu pars, ce qu’il faut savoir c’est que si tu as fait par exemple 25 ans de mauvaises habitudes ou même 30 ans à être un peu gras, etc. ce n’est pas en 3 mois que d’un coup tu vas réussir à transformer la donne.

Moi sur mon site Rudy Coia j’ai des avant-après comme ça, mais ce que beaucoup oublie ou ne regarde pas parce qu’il ou elle débute en musculation, c’est que toutes ces personnes avaient déjà au moins 5 à 6 ans de musculation derrière elle et que le gras dans les photos de départ ne leur rendait pas justice !

Enfaite, ces personnes étaient déjà musclées donc en 3 mois elles ont réussi à sécher à perdre 10 kilos à peu près.

Après en moyenne sur les avant-après sur mon site on peut voir qu’en gros pour perdre, si on est bien gras, etc. et que l’on veut perdre 20 à 25 kilos, il faut 6 mois de rigueur extrême sans écarts, avec du cardio, avec de la musculation, en se coupant presque de toute vie sociale si on était entouré que de gens qui sont des  » bons vivants  »

Cédric Girs : Qui mange des hamburgers haha !!

Rudy : Voilà pourquoi je dis que rapidement n’existe pas c’est parce que changer ses mauvaises habitudes ne se fait pas du jour au lendemain. Tu ne peux tout de suite mettre une personne qui à l’habitude de manger n’importe quoi dans une diète ou tout est BIO où rien n’est industriel parce que cette personne va être frustré et elle ne va pas tenir sur le long terme.

Donc c’est pourquoi, toute démarche qui se veut être constructive, doit être progressive et intégrer petit à petit pour que cela devienne finalement ta propre norme.

Après, on peut perdre rapidement en faisant des régimes choux, des régimes pommes, soupe aux choux, etc. on peut perdre très rapidement, mais une fois que nous remangeons normalement, on va regrossir et ça ne va pas duré !

Le but de chaque chose dans la vie, de chaque objectif c’est que ce soit constructif et que se soit tenable sur le moyen et long terme sans quoi, si ça ne s’inscrit pas sur la duré, ça n’a pas d’intérêt particulier. On peut faire n’importe quoi, mais on ne va jamais très loin !

Cédric Girs : Ce que nous venons de comprendre c’est que, pour perdre le plus rapidement sa masse graisseuse, c’est de se faire une diète adapter à sois même en diminuant les féculents.

Rudy : Voilà, en diminuant par exemple les sources glucidiques en changeant la nature de ses aliments parce qu’en général on ne devient pas gras en mangeant des fruits, des légumes, mais on deviens plutôt gras en mangeant n’importe quoi, en mangeant industriel qui nous est proposé le plus souvent au super marché, à la télé etc.

Donc, il faut progressivement réduire cette part de mauvais aliments au détriment des bons et petit à petit adapter la diète à sois-même comme pour l’entraînement en musculation, personnaliser petit à petit sa diète pour arriver à trouver finalement son équilibre.

Cédric Girs : OK, c’est vraiment très important ce que Rudy viens de nous dire et est-ce que tu trouves que la génétique joue dedans ?

Rudy : Oui, il y a toujours une part de génétique dans les facilités à prendre du poids, à perdre du poids, sur le faite de prendre du muscle, de prendre de la force.

Quand j’étais plus jeune mon grand-père m’avait dit : chaque personne est forcement doué dans un domaine.

Ça veut dire que forcément si tu es doué quelque part tu seras moins doué autre part.

Je pense que nous ne sommes pas doués dans tous les domaines et quand on est doué dans un domaine mieux vaut persévérer la dedans, mais effectivement il y a des prédispositions, mais souvent les gens se cachent derrière ça pour dire :  » Moi quand je mange un petit peu je grossi vite  » ou bien  » Je n’arrive pas à grossir  ».

J’avais expliqué dans une de mes vidéos sur YouTube qu’il n’y avait pas d’obèse en Somalie, cela veut dire très simplement que si tu manges moins que tes besoins bin tu vas maigrir. Si tu manges vraiment peu, et malheureusement que ce soit à cause de ta génétique ou de tes antécédents parce que ce qu’il faut aussi dire c’est que lorsque tu as été gras tu as des traces. Tout ce que nous faisons dans la vie laisse des traces sur notre corps et sur notre psychologie, tout est relié de toute façon.

À partir du moment où tu as été très gras avant, tu peux te permettre moins d’écarts que la personne qui a tout le temps été mince ou maigre.

Donc oui, la génétique à son importance, mais tes antécédents, ton passé, ce que tu as fait joue également !! On ne peut pas dire je suis gras à cause de ma génétique! Tu es gras parce que tu manges trop par rapport à tes besoins.

L’erreur à ne pas faire ce de généraliser ce que mange ton voisin, de se comparer à un individu. Il faut savoir que tu n’es pas ton voisin, mais tu es toi même et c’est envers toi-même que tu as un contrat à remplir en fonction de tes objectifs. Tu dois vivre par rapport à toi, ce qui te fais plaisir, ce que tu veux, adapter ta diète à toi même sans jalouser ton voisin qui lui n’a pas la même chose que toi et il peut être plus doué ou moins doué et qui en faisant autre chose à des résultats.

Tu dois plutôt t’inspirer et profiter e cette motivation commune à avancer !

Cédric Girs : C’est vrai qu’avant de faire appelle à tes services, moi ce que j’imaginais comme diète pour perdre de la graisse c’était vraiment des régimes draconiens. C’était une pomme par-ci, un Shaker par-là, et puis je mange un peu de féculents le soir. Mais après deux semaines je craque, je suis au Mac Donald.

Rudy : Oui c’est normal, parce que c’est quelque chose qui n’est pas tenable. À partir du moment où l’activité que tu fais ne te plaît pas et te frustre, personne ne peut être frustré indéfiniment, à un moment tu craques. C’est pourquoi je te disais que les changements de diète, comme l’entraînement, ça doit se faire progressivement. Tu ne changes pas tous les exercices de ton programme demain, tu vas en changer peut-être un parce que ça n’avance plus et après ce sera un autre pour ensuite revenir sur un autre.

Tout dans la vie doit être progressif si tu veux réussir à arriver à ton but.

EST-CE QUE LA PROTÉINE EST OBLIGATOIRE POUR COMMENCER LA MUSCULATION ?

Cédric Girs : Et en parlant de protéine est-ce que c’est obligatoire pour commencer la musculation?

Rudy : Il faut savoir que les protéines en poudre  » la Whey  » c’est du petit lait filtré dans lequel ont a retiré du gras, on a retiré des glucides  » sucre  » et dans lequel on a laissé que l’apport en protéine donc c’est très simplement que de la nourriture filtrer. Et à partir de là on comprend que si on en a pas besoins pour des raisons pratiques par exemple à 16 h tu dois faire une collation, mais que tu n’as pas le temps de préparer, là oui les protéines en poudre peuvent intervenir.

L’intérêt c’est surtout le côté pratique. Mais après, dire que l’on va prendre plus de muscle en prenant des protéines en poudres ce n’est pas vrai parce que ce n’est que de la nourriture filtrer.

Tu vas seulement prendre plus de muscle si ton alimentation ne couvre pas tes besoins et que tu es en sous-alimentation de protéine qui est quand même rarement le cas par exemple : si tu ne manges pas de viande ou à moins que tu sois Végan, là tu peux vraiment en manquer.

Mais quand tu es Végan, tu t’y connais pas mal en nutrition donc tu sais gérer tout cela !

Cédric Girs : Donc nous n’avons pas besoins de compléments alimentaires pour progresser en musculation ?

Rudy  : Non, comme ce n’est que de la nourriture filtrer il n’y a pas d’intérêt particulier à par le côté pratique qui peut s’avérer intéressant pour éviter de cuisiner 5 fois par jour.

Cédric Girs : Nous comprenons que, les protéines comme la Whey, ce n’est que pour leur côté pratique que nous les prenons et vous n’êtes pas obligé de prendre de la protéine pour progresser ne musculation, vous pouvez progresser en musculation en vous alimentant plusieurs fois par jour comme tu le fais dans tes diètes Rudy, et si vous ne voulez pas cuisiner 5 fois par jour prenez un Shaker de Whey dans votre collation par exemple

COMMENT FAIRE UNE PRISE DE MASSE QUAND ON EST GROS ?

Cédric Girs : Peux-tu nous dire comment faire une prise de masse quand on est gros ?

Rudy : Quand on est gras le problème c’est que, plus tu es gras et plus tu vas avoir tendance à faire du gras en grossissant, c’est comme si le gras appelle à la fabrication de gras.

Ce que je fais quand j’ai un élève qui est gras, je préfère d’abord de le faire sécher, mais pas à fond puisque le but ce n’est pas d’être hyper sec, c’est juste d’arriver à une bonne base, quelque chose de suffisant pour permettre lorsqu’il va prendre la masse de prendre un maximum de muscle au détriment du gras.

Parce que quand on prend est en prise de masse, tu ne prends jamais que du muscle, mais tu prends aussi un peu de gras et le but c’est d’en prendre le moins possible et c’est pourquoi si tu es gras je te conseils de faire un régime progressif parce que, encore une fois nous ne sommes pas presser, parce que quand tu es gras en général, tu peux quand même bien progresser à l’entraînement petit à petit avec des cycles de progressions et donc descendre progressivement en poids sans être stressé, sans vouloir être rapide comme on a vu.

La prise de masse encore une fois ce n’est pas obligatoire. C’est quelque chose qui reviens souvent dans les magasines, dans divers articles sur internet, mais ce qui compte c’est de mettre la priorité de progresser à l’entraînement et que ce soit cette progression à l’entraînement qui dicte ta progression sur la balance.

À partir du moment où tu progresses à l’entraînement en série moyenne avec des exercices qui te conviennent régulièrement et chaque semaine sur plusieurs mois, plusieurs années de suite, et bien tu vas prendre du muscle même si tu restes au même poids tu vas prendre du muscle et perdre du gras petit à petit.

Croire qu’on est obligé de faire une prise de masse chaque année, de faire une sèche chaque année ça c’est juste une perte de temps qui va vraiment te ralentir dans ta progression, qui va te faire perdre des mois de progression et qui va te ralentir sur le moyen et le long terme. Il faut vraiment penser toujours moyen et long terme quand on fait quelque chose pour que cela reste toujours constructif et épanouissant.

Si tu es un ancien gros par exemple tu fais 1 m 70 et tu fais 100 kilos, dis toi que tu ne feras jamais de prise de masse de toute ta vie, jamais tu ne chercheras à grossir parce que dès que tu vas grossir tes cellules graisseuses, que tu as créées, ne meurent pas ou de manière très difficile, ce que personne ne fait, dès que tu vas grossir un tout petit peu, ces cellules graisseuses auront tendance à se remplir et tout l’excédant calorique va aller les nourrir et les faire grossir.

C’est pourquoi quand tu as été obèse ou vraiment très très gras il ne sert à rien de faire une prise de masse, mais ce qu’il faut vraiment c’est de chercher à progresser à l’entraînement en ayant un poids à peu près stable et un physique qui nous convienne et petit à petit l’entraînement, la progression va faire la différence visuellement.

Cédric Girs : Alors si tu ne nous conseilles pas de faire de prise de masse ni de sèche, que doit-on faire ?

Rudy  : Eh bin s’entraîner hahah !!

C’est l’entraînement qui doit guider ce que tu fais. Donc je peux conseiller de sécher dans le cas d’une compétition ou si vraiment on était une personne qui était vraiment maigre à la base et qui a vraiment grossi dans ce cas là pour quoi ne pas sécher un petit peu.

Mais à l’inverse si on était obèse mieux veut ne pas grossir, ne pas chercher la prise de poids parce que celle-ci ne sera pratiquement que du gras !

Il n’y a pas de réponse universelle à donner, c’est la personnalisation.

Ce que je peux dire c’est que tout le monde doit progresser à l’entraînement s’il veut évoluer physiquement.

Cédric Girs : Donc, vous avez compris, il n’y a pas de prise de masse et il n’y a pas de sèche non plus excepter dans certain cas, mais le plus important c’est de penser progression à l’entraînement pour pouvoir atteindre le physique que vous désirez !

EST-CE QUE FAIRE DES POMPES ET DES ABDOS RALENTIT LA CROISSANCE CHEZ LES ADOLESCENTS ?

Cédric Girs : J’ai une question de Julien, est-ce que faire des pompes et des abdos quand on est adolescent ralenti la croissance ?

Rudy  : ça ne ralentit pas la croissance, mais cela risque de te donner des points forts pour plus tard !

Je remarque encore actuellement que tout ce que tu fais quand tu es jeune, donc enfant, adolescent, forcement quand tu fais ça pendant des années celèrent laisse une trace dans ton corps.

Un exemple : tu apprends à jouer du piano quand tu es enfant pendant des années et puis tu arrêtes, forcement quand tu vas t’y remettre ou que tu vas essayer de jouer d’un autre instrument, tu auras déjà des connexions nerveuses, tu auras déjà le système de penser de Connexion pour t’aider à apprendre à jouer d’un autre instrument ou même à te remettre au piano facilement.

Bin là c’est pareil ! Si tu as 10 ans et que tu fais des pompes tous les jours ou presque pendant des années, il y a 1 ou deux muscles qui vont se développer plus rapidement que tout les autres muscles lorsque tu vas attaquer la musculation.

Moi quand j’étais gamin je faisais pas mal de pompes et tout de suite quand je faisais les pectoraux en musculation ils se sont développés. Il peut y avoir d’autres personnes, qui quand elles faisaient des pompes, ça travaillait surtout les épaules et les triceps et elles se sont retrouvé avec des points forts épaules et triceps !

Tout ce que tu as fait dans ton adolescence est super intéressant, c’est pour cela qu’il faut éviter la spécialisation quand tu es très très jeune et plutôt viser la polyvalence, être bon partout, pour justement acquérir le plus de bases possible pour ton avenir et pouvoir te spécialiser après si tu en as envie.

Cédric Girs : Il est donc important, si on est adolescent de faire correctement le mouvement et être polyvalent ?

Rudy  : Ce qui est mieux c’est de faire un maximum d’activité par exemple j’ai pas mal d’amis qui ont des enfants et la plupart les mettent à la gymnastique, les mettent à des sports de combat, toute des choses qui vont leur permettre de prendre conscience de leurs corps, de travailler leurs muscles, travailler leurs gainages pour justement avoir une très bonne base pour faire n’importe quel sport.

Si je devais donner un conseil, si on a un enfant très jeune, le mettre à la gymnastique, au judo, beaucoup de petit sport de combat comme ça pour justement apprendre à bouger.

C’est sûr que si à l’inverse tu restes inactif toute ton enfance, tu joues à la console, etc. bin tu auras moins de potentiel à développé ensuite !

Cédric Girs : OK, tu as entendu Julien, c’est bien et cela ne va pas ralentir ta croissance ce que Rudy essaye de te partager donc continue et soit polyvalent, ne reste pas accrocher qu’aux pompes et aux abdos sinon tu auras des gros pectoraux comme Rudy haha !

Rudy : Voilà, peut-être des pecs ou des triceps ou des épaules, au choix suivant comment tu es doué !! 😉

Y A T-IL MOYEN DE DEVENIR PROFESSIONNEL EN MUSCULATION LORSQUE NOUS TRAVAILLONS À TEMPS PLEIN ?

Cédric Girs : Y-a t’il moyen de devenir professionnel en musculation lorsque nous travaillons à temps plein ?

Rudy  : J’ai envie de te dire de base, pour généraliser, la réponse est non.

Aujourd’hui pour devenir professionnel en musculation donc si c’est vivre de son physique en faisant des photos en étant fitness Model, etc. sa ça n’existe plus. Il y a tellement de monde aujourd’hui dans le marché que plus personne ne vit uniquement de son physique et de ses photos. Donc ça, c’est plus possible.

Même les bodybuideur Pro que l’on voit, même eux le top 10 peut en vivre grâce au sponsor et passé ses journée à s’entraîner même s’ils ne le font pas, mais voilà, ils ont les journées qui veulent, mais seulement 10 ou 15 dans le monde.

Tous les autres sont obligés de travailler pour gagner de l’argent et pour en vivre.

J’ai beaucoup de jeunes qui m’écrivent qu’ils veulent devenir fitness Model, mais ça ça ne fait pas vivre. Sa c’est juste un doux rêve et si on regarde ceux qui sont tout en haut et qui en vivre vraiment bin ils font autre chose par exemple vendre des t-shirts, ils vendent du Caoching, ils vendent des programmes, ils font autre chose qui leurs permet d’assurer des revenus, ils font des marques de vêtements, mais tu ne peux pas vivre seulement de ton physique aujourd’hui étant donné le monde qu’il y a sur le marché, le nombre de personnes qui on un bon physique, qui savent ce mettre en avant, etc.

Cédric Girs : Y-a-t-il possibilité même si je travaille 30 heures semaine de pouvoir avoir un corps extrêmement muscler ?

Rudy  : Tous dépend de comment tu vas être doué, mais ce qui est sûr c’est que tu n’auras jamais le même niveau que si tu ne travaillais pas et que tu t’entraînais, mais aujourd’hui il faut bien avoir conscience c’est que c’est pas ton physique qui va te faire vivre.

Donc, je te dirais oui tu peux avoir un très bon physique comme j’en ai vu parce qu’il y a beaucoup d’élèves que je coache qui ont un très bon physique en travaillant 35 heures par semaine 40 heures voire 50 heures par semaine en étant cadre ou chef d’entreprise, mais ils n’auront jamais le niveau qu’ils pourraient avoir s’ils ne travaillaient pas, mais est-ce que cela est vraiment important ?

J’ai envie de te dire pas vraiment, le tout est encore de pouvoir ce faire plaisir, de profiter du chemin, de s’entraîner avec plaisir, d’être conscient de ce qu’on fait et d’agir en connaissance de cause, mais après, comme je dirais à ton jeune de 18 ans, tu ne vas pas vivre de ton physique donc tu es obligé de travailler.

Autant faire un travaille qui t’épanouis et de continuer l’entraînement qui t’épanouit, car tu vas progresser, mais sans doute moins vite que si tu étais chômeur, mais sa ça ne laisse pas trop de perspective d’avenir pour la vie.

Cédric Girs : Oui tu as raison, et est-ce que nous pouvons encore récupérer après ces 30 heures de travail ?

Rudy  : Oui, souvent on vois des étudiants qui disent :  » moi je m’entraîne 6 jours sur 7  », mais quand tu es étudiant tu ne te rends pas compte que justement tu as beaucoup de temps pour récupérer, c’est pas très fatiguant ce que tu fais et c’est pourquoi dans mes E-book j’ai tous récapitulé pour tous ceux qui travail comme moi, comme toi et j’en arrive à une moyenne de ce qui faut c’est 3 à 4 entraînements par semaine en fonction des individus et c’est la bonne moyenne pour progresser lorsqu’on a un travail à côté, une copine, une vie de famille, qu’on à des activités et on va pas progresser plus vite en faisant plus et on progressera moins vite en faisant moins donc c’est la bonne moyenne.

Cédric Girs : Okey merci Rudy d’avoir répondu à toutes nos questions parce que l’avis d’un professionnel c’est toujours plaisant parce que nous avons vraiment envie d’atteindre le corps de nos rêves et d’avoir des conseils c’est vraiment important pour nous donc nous te remercions.

Rudy  : Merci à toi pour l’invitation c’est toujours un plaisir de parler musculation, développement personnel, aider les gens à atteindre leurs objectifs donc merci de l’invitation et si ça vous plait n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne de Cédric  » ZéroToBodyHero  » qui c’est donné beaucoup de mal pour me contacter haha, et puis à mettre un petit commentaire et un petit pouce bleu parce que ça fait toujours plaisir de savoir que nous sommes soutenus dans notre travail quand on cherche à faire avancer les choses.

Puis si vous faites un petit tour sur ma chaîne, pareil n’hésitez pas à vous abonné, à commenter, à participer sur le Club SuperPhysique, à progresser ensemble donc voilà, ne pas être jaloux des autres, mais s’inspirer vraiment de chacun et construire son propre chemin sa propre destination pour que chacun réussisse et que chacun s’épanouisse dans sa propre vie !

BONUS

Cédric Girs : Une petite question entre nous, Jeff Seid est-il naturel ou pas ?

Rudy  : Non il n’est pas naturelle.

Cédric Girs : Où est-ce que je peux avoir cette information parce que lui il dit qu’il est naturel ?

Rudy  : C’est simple, lorsque j’ai créé SuperPhysique, la première idée c’était de montrer ce qu’ile st possible d’atteindre naturellement et donc on sait aperçu qu’au fil du temps que quand tu arrivais à peu près à, par exemple tu fais 1 m 80 à 80 kilos à peu près sec, bin tu étais à ton maximum naturel et qu’il n’y avait personnes qui dépassait ça.

Bon après il y a toujours une petite exception, mais pour Jeff Seid, à partir du moment où tu fais Monsieur Olympia tu n’es plus naturelle haha ! Là il y a tellement d’argent en jeux et on voit Jeff Seid qui bouge beaucoup de physique dans un salon ou une compétition ou à l’entraînement, son physique change sans arrêt et de manière assez rapide et comme tu le sais naturellement ça n’existe pas, mais tu seras le Jeff Seid Naturel Cédric.

Cédric Girs: Ahhh YEAHHH !! 😀

Rudy : Tu seras la meilleure version de Cédric possible et ça ça n’a pas de prix.

Cédric Girs : exacte exacte, merci beaucoup Rudy pour tous tes conseils encore une fois, c’était magnifique de partager ce temps avec toi et ça me fais extrêmement plaisir de te montré à ma petite communauté les héros de demain !!

Rudy  : C’est un bon titre les héros de demain, j’aime bien ! 🙂

Cédric Girs : Merci beaucoup !!

Si l’article vous a plu, vous êtes libre d’aider des personnes en leur partageant ces connaissances !!

Et n’oubliez pas une chose les amis, que nous sommes ensemble et qu’ensemble nous allons y arriver !!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :18 choses que seul les personnes qui nauront jamais dabdominaux, musculation empeche de grandir rudy coia

2 réactions au sujet de « INTERVIEW de l’expert RUDY COIA »

  1. Très bien cette interview de Rudy. Au moins quelqu’un qui fait la promotion de la musculation naturelle. Son club superphysique est à mon avis le seul moyen de se « comparer » à de véritables athlètes naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *